La devise des Chasseurs Ardennais

L'article qui suit pourra paraître provocant pour certains visiteurs du site. Nous les prions d'avance de nous en excuser. Il n'a qu'un but: élargir au maximum le champ de recherches sur l'origine de notre belle devise. C'est dans ce sens que nous invitons tous nos "visiteurs" qui ont la moindre référence à ce sujet à nous en informer au plus tôt!
Votre webmestre. j-mc@skynet.be

" Résiste et Mords ! "

NB: la 3e Cie du 3ChA était une compagnie de fusiliers d'assaut constituée de miliciens originaires des régions proches de Vielsalm (Eupen, Saint-Vith, ...) et germanophones ... C'étaient de solides gaillards. La devise a été adaptée à leur langue maternelle ... mais, infinitif plutôt qu'impératif: "Halten und Beissen" (tenir et mordre)

C'est la devise des Chasseurs Ardennais ! Depuis quand ? Qui l'a instaurée ? Tentons, officieusement, de répondre à ces deux questions.

Depuis leur origine, semble-t-il, au dire des anciens du 10e de Ligne et des Régiments d'avant-guerre, les Chasseurs Ardennais ont eu cette belle devise. Nul ne se souvient qu'on ait un jour prescrit que "dorénavant, Résiste et Mords! serait la devise". Un de nos anciens se rappelle qu'on avait refusé à l'unité de T13 et T15 de la Baraque Fraiture de peindre la devise sur les tourelles des engins. Un autre disait que, lors de la relève de la garde au 2ChA à Bastogne, on disait après l'échange des consignes: "Résiste et Mords ! Veille et tais-toi".

Qui a institué, ou imposé notre devise ? Et tout d'abord, qui était patron des Chasseurs Ardennais au début de leur existence ?

Tout nous indique que ce fut le Lieutenant-colonel BEM Lambert Chardome qui commanda l'ensemble des bataillons, puis des groupements mixtes de Chasseurs Ardennais jusqu'à la formation du "Corps des Chasseurs Ardennais". On estima à ce moment que son grade n'était plus assez élevé pour ce niveau de commandement. Il faut aussi savoir que l'épouse du LtCol BEM Chardome était d'origine française. Il l'avait connue comme infirmière lors de sa blessure à la jambe dans le premier conflit mondial. Elle était lorraine et fille d'officier. Or...

Il existait en France, depuis 1794, une unité dont le numéro était 149, qui fut successivement demi-brigade, Régiment de Ligne, Régiment d'Infanterie, dissous en 1923, reconstitué en août 1935 sous le nom de 149e Régiment d'Infanterie de Forteresse (149RIF). Sa devise était "résiste et mord" sans s à mord, comme au présent de l'indicatif, troisième personne, contrairement à notre mords avec s, à l'impératif, deuxième personne. D'autres unités françaises avaient aussi des devises du même style rude et vengeur : il y eut notamment la casemate nord d'Oberrödern avec "Nord, résiste et mord" et le 79RIF avec "résiste ou crève".

Quand le 149RIF prit-il cette devise ? L'illustration ci-dessous est le fac-similé de la marche du 149RIF dédicacée à son Chef de corps, le Colonel Chateignon. Le document n'est pas daté, mais nous savons que ce n'est qu'en août 1935 que le Régiment, dissous comme 149RI en 1923, se retrouva être de Forteresse. Cela n'indique pas que la devise n'existait pas depuis longtemps.


Si vraiment les Chasseurs Ardennais ont copié, sous l'influence de Madame Chardome, épouse française de celui qui commandait nos Chasseurs au milieu des années trente, cette devise, ils ont l'excuse que celle-ci était vacante puisque le porteur était dissous et le futur porteur pas encore réactivé. Ils l'auraient d'ailleurs copiée en la rendant encore plus guerrière, par l'ajout de l's, transformant l'aimable indicatif en un viril impératif.

Cette longue explication n'est pas de l'histoire. C'était une hypothèse dont l'essentiel des éléments nous fut aimablement fourni par l'Adjudant en retraite Jules Renson, ancien instructeur de l'Ecole d'infanterie à Arlon, passionné d'anecdotes et détenteur d'une documentation très riche. Il nous montra aussi sa collection d'insignes de nombreuses formations françaises d'avant 1940 portant la hure de sanglier sur leur uniforme, voire le sanglier tout entier, comme le Groupement d'Artillerie de Forteresse n°3 (GAF3).

Nous remercions l'Adjudant en retraite Jules Renson pour ses recherches de l'origine de notre belle devise.
Mais voilà du nouveau, ce 25 février 2004!
Un très aimable correspondant de Nancy, Lorraine, Monsieur le Colonel Alain Schwartz, du cadre de réserve, ancien du 149RI de réserve, recherchait son Régiment sur le net et fit sans doute le n°149 sur le moteur "Google"
Il tomba sur notre page "Devise" puis sur notre site complet. Il prit contact avec nous, se fit membre sympathisant de la section de Bertrix, et nous confirma que la devise du 149e datait d'au moins le premier conflit mondial. Pour preuve, le livre "Guerre 1914-1918 le 149e Régiment d'Infanterie" dont il nous envoie copie de la couverture et de la page 1. Photos ci-dessous. Pour vous convaincre, nous vous avons "zoomé" l'insigne du 149e et la date d'impression...
-

Il nous reste à savoir qui était exactement Madame Chardome et qu'avait fréquenté comme régiments son officier de père! Nous pourrions alors définitivement adopter la véritable histoire de notre fière devise.
Nous allons donc retourner voir l'Adjudant en retraite Jules Renson à Arlon.
vers la page d'accueil du site

retour au site complet: CLIC