Militaria hors-série n°59



Nous vous disions le 22 janvier dernier dans les News:
(22-01-06)
Un ami nous fait tomber sur cette photo, parue à la page 13 de la revue citée, illustrant un article sur le recul de la cavalerie française en Belgique devant les divisions blindées allemandes en mai 1940.
La légende dit, entre autres: "Un officier des Chasseurs ardennais est interrogé par ceux qui viennent de le capturer. etc." photo Archives fédérales 12633834A.
Etonnement de notre part: pas de hure au béret, drôle de manteau, breloque à droite ressemblant à un oiseau de proie, pas de baudrier, et déjà cinq boutons...
Qu'en pensent nos spécialistes: Claude, Frans, Davy, Gecri,...?

Merci à eux, ils ont tous répondu! Ainsi que d'autres que nous remercions également.
Parmi ceux-ci, Claude Marchal fut le plus acharné; il n'hésita pas à poser la question par e-mail aux "Bundesarchiv" à Coblence.
Il reçut une réponse longue et circonstanciée qui mérite d'être analysée. Vous verrez qu'elle permet à tout lecteur de Militaria de se poser dorénavant quelques questions...


Tout d'abord, voici le corps de la lettre elle-même:


Nous retenons entre autres que la réponse de la Bundesarchiv est très claire quant à la photo publiée dans MILITARIA et sur le site de la Fraternelle.
Elle transmet même copie du document avec la légende originelle.
La photo, extraite des images d'un film, a été prise par le correspondant de guerre Bösig (c'est son nom) qui appartenait à la PK (Propagandakompanie) 689 de la Wehrmacht. On ne sait pas où a été tourné le film ni à quelle date.
La photo a été choisie dans le film et envoyée le 20/06/1940 par le Ministère du Reich pour la Propagande (Reichsministerium für Propaganda/Berlin) à différents journaux, revues, etc ... comme c'était l'habitude.
Voici la légende d'origine de la photo, transmise également par le même courrier de Coblence:


Faut-il traduire?
"Lors d'une poussée d'une Panzerdivision au sud de St Valery, ce général français a été fait prisonnier avec tout son état-major".
Cette mention est suivie des références de l'OKW (Oberkommando der Wehrmacht) qui devaient être publiées avec la photo.

Enfin, les Bundesarchiv envoient aussi d'autres photos du même contexte, où il n'y a évidemment aucune trace de Chasseurs ardennais. En voici un extrait:



Le général est facile à reconnaître parmi les autres Français: il incline son béret à droite.
Enfin, nous connaissons deux Saint-Valery, tous deux sur la Manche, entre la Somme et l'Orne.
D'où vient alors cette légende d'officier des Chasseurs ardennais interrogé par ceux qui viennent de le capturer??
Bien qu'ayant notre "petite idée", nous nous abstiendrons de conclure...


RETOUR AUX NEWS


-


vers la page d'accueil du site